Statistiques Coronavirus

All countries
60,562,781
Confirmés
Updated on November 25, 2020 9:03 pm
All countries
41,369,153
Guéris
Updated on November 25, 2020 9:03 pm
All countries
1,423,553
Décédés
Updated on November 25, 2020 9:03 pm
All countries
1,423,553
décès du coronavirus
Updated on November 25, 2020 9:03 pm
All countries
60,562,781
Cas testés
Updated on November 25, 2020 9:03 pm

Un médecin italien enfermé dans Bergame témoigne de la guerre contre la mort qui est menée.

Pour la France, la second vague du coronavirus est bien venue d’Afrique du Nord

Marseille a été la première ville touchée par la recrudescence du virus en Europe. Les premiers infectés sont revenus d'Afrique du Nord après des...

Coronavirus : soyons sérieux, c’est grave.

Comme au tout début de la pandémie en mars 2020, la Suisse est fortement touchée par la seconde vague. Heureusement, il faut bien le dire,...

Les chiffres de contaminations reprennent une forme exponentielle en Suisse

3'105 cas de coronavirus confirmés en laboratoire pour le 16.10.2020 signifie que nous avons une augmentation énorme (+109%) Le site corona-wochentage.ch offre une très bonne...

Les enfants sont bien les ” contaminateurs ” les plus efficaces dans la chaine de transmission du COVID19

Une gigantesque étude menée par le Princeton Environnemental Institue (PEI), la fameuse Johns Hopkins Unversity and Berkeley en Californie sur 500'000 personnes en INDE...

Le % de tests positifs au COVID19 en Suisse a été multiplié par 12 depuis 12 semaines.

Un graphique à lui seul montre que nous ne sommes pas dans la bonne tendance . Nous voyons nettement que le pourcentage de gens testés...

L’article original est ici (1), en voici la traduction :

Voici le témoignage brut d’un médecin italien – Daniele Macchini – qui se bat dans l’hopital de Bergame “dell’Humanitas Gavazzeni”.

Ce témoignage est apparu sur sa page facebook comme le sont de très très nombreux témoignage de médecins en Italie mais aussi en France et en Suisse (!).

Au risque de me répéter, je me dois de combattre ce discours sécurisant tenu loin des épicentres, comme si rien n’allait arriver ici. Les media en Europe se veulent rassurants, les politiques se veulent rassurants. Il y a peu de raison de l’être..

Après moult réflexion, sur ecrire ou pas, et quoi, à propos de ce qui nous arrive, j’ai le sentiment que le silence serait irresponsable.

Je vais donc essayer d’expliquer au gens éloignés de notre réalité ce que nous vivons à Bergame en ces jours de pandémie de Covid-19.

Je comprend le besoin de ne pas créer la panique, mais je frémis en voyant que le message de la dangerosité de ce qui arrive ne passe pas.

j’ai moi même contemplé avec étonnement la reorganisation complète de l’hopital ces dernières semaines, quand notre ennemi etait dans l’ombre: les urgences se sont vidées lentement, les activités usuelles stoppées, soins intensifs vidés pour libérer autant de lits que possible.

Ces transformation rapides ont créé une atmosphère de silence, vide surréaliste dans les couloir de l’hôpital que nous ne comprenions pas encore, en attente d’une guerre qui n’était pas commencée et que bcp (moi inclus) n’était pas surs qu’elle viendrait avec tant de férocité.

Je me souvient de cet appel de nuit il y a 8 jours, attendant les résultat d’un test. En y pensant, mon anxieté pour un cas possible me semble presque ridicule et injustifiée, maintenant que j’ai vu ce qui arrive. Bon, la situation maintenant est pour le moins dramatique.

La guerre a littéralement explosé, les batailles sont ininterrompues jour et nuit. Le manque de lits est arrivé à son apogée dramatique. Les uns après les autres, les services qui avait des lits dispo se sont remplis à un rythme impressionnant.

Les tableaux avec les noms des patients, de différentes couleurs selon les soins en cours, sont maintenant entièrement rouges et au lieu de soins vous voyez le diagnostique, toujours le même : pneumonie bilatérale interstitielle .

Alors expliquez moi quelle grippe cause un drame aussi rapide ? [des post continuent de comparer covid19 à la grippe, voir les liens]. De gens continuent de se vanter de ne pas craindre de ne pas respecter les consignes protestant car leur routine est temporairement mise a mal.

Le désastre epidemiologique se produit. Il n’y a plus de chirurgiens urologues, orthopedistes, seulement des docteurs soudain devenu partie d’une même équipe. Affronter le tsunami nous a poussés à nous dépasser.

Les cas se multiplient, nous sommes rendus à 15-20 admissions/jour tous pour même motif. Les resultats des tests viennent maintenant en chaine: positif, positif, positif. Soudain les urgences s’effondrent.

Motif de l’accès, toujours le même : fievre+difficultés respiratoires, fievre+toux, détresse respiratoire. La Radio montre toujours : pneumonie bilaterale interstitielle, pneumonie bilaterale interstitielle, pneumonie bilaterale interstitielle. Tous doivent être hospitalisés.

L’un déja intubé doit aller en soins intensifs. Pour d’autres c’est trop tard.. Les assistances respiratoires sont de l’or: Les zone opérationnelles qui ont suspendu leur activités non urgentes deviennent des soins intensifs qui n’existaient pas auparavant.

Le staff est épuisé. J’ai vu la fatigue sur les visages au dela de tout, en dépit de l’épuisante charge qu’ils avaient déja avant. J’ai vu une solidarité entre nous tous, qui ne manquons jamais d’aller demander à un collègue interne : qu’est-ce que je peux faire pour toi ?”.

Les médecins déplacent les lits, transfèrent les patients, administrent les médocs, au lieu des infirmières. Les infirmières les larmes aux yeux, on ne peut sauver tout le monde… Et le paramètres vitaux de plusieurs patients en même temps, révélant destin déjà inéluctable.

Le temps, les heures ont disparus. La vie Sociale est suspendue pour nous. Nous ne voyons plus nos familles de peur de les infecter. Certains d’entres nous sont déjà infectés malgré les protocoles.

Certains collègues infectés ont aussi infecté des proches et certains ont leur proches entre la vie et la mort. Alors soyez patients, vous manquerez le theatre, musées ou la gym. Ayez pitié de la myriade de personnes agées que vous pourriez exterminer.

Nous essayons de nous rendre utiles. Faites de même: Nous influençons la vie et la mort de qq 12aines de personnes. Vous, si nombreux, pouvez plus. Merci de partager ce thread. Nous devons prévenir le monde, faire en sorte que ce qui arrive ici ne se produise partout.

Je termine en disant que je ne comprend pas cette guerre contre la panique. La seule raison que je vois est le manque de masques, il n’y en a plus. Nous ignorons encore bcp de chose mais la panique est elle vraiment pire que la négligence et le manque de soins en ce moment ?

— Danielle Michelli, médecin à l’hopital “Humanitas Gavazzeni” de Bergame. (2)

 

(1) https://www.ecodibergamo.it/stories/bergamo-citta/con-le-nostre-azioni-influenziamola-vita-e-la-morte-di-molte-persone_1344030_11/

(2) https://www.gavazzeni.it/

 

Hot Topics

En 2015, une équipe Chinoise se vantait d’avoir crée un nouveau coronavirus et de l’avoir injecté à des chauve-souris.

Ce n'est pas un fake mis le journal télévisé TGR Leonardo (Chaine RAI 3) qui ouvre le 16 novembre 2015 sur une prouesse technologique...

Oui, la méthode du ‘Pr Raoult’ est une faillite éthique et scientifique.

En 2006, l'American Society of Microbiology avait interdit de publication le Professeur Raoult pour des faits d'inconduite scientifique (1) c'est à dire une forte...

Et si on se trompait de maladie ? la piste du microbiote pulmonaire est à explorer.

Une vidéo interessante qui soulève des questions sur le COVID19. Nous voyons un urgentiste américain dire qu'il ne comprend pas ce qui se passe. Ce médecin...

Klaus Puschel, Professeur de pathologie à Hambourg : “Personne n’est mort du COVID19 ici (à Hambourg)”.

Klaus Puschel n'est pas n'importe qui. Doté d'une bonne collection d'article de recherche en médecine légale (1), il n'a aucune raison de risquer sa carrière. Pourtant...

Le risque infectieux du COVID-19 n’a rien à voir avec une meilleure ou moins bonne médecine mais avec la génétique !

Note du Prof. Pierre Sonveaux, Docteur en Sciences Pharmaceutiques, Maître de Recherche du F.R.S.-FNRS et Professeur de Pharmacologie à l'UCLouvain: Chères toutes et chers tous, La...

Début janvier 2020, un groupe de scientifique de Honk-Kong attribue l’origine de la pandémie au laboratoire de Wuhan

Selon un groupe de scientifiques chinois, le coronavirus s’est propagé à partir d’un laboratoire scientifique de Wuhan et non d’un marché de fruits de...

A LIRE ENSUITE ...