Les vitamines prises en pillule ne vous font aucun bien, pire, elles accélérent votre vieillissement pour certaines (comme la Vitamine C).

0
421

Le complément alimentaire est la nouvelle mode : on prend des pillules pour éviter d’avoir à manger seinement, pour ne pas faire de sport, pour se donner bonne conscience.

La psychiatrie est trés consommatrice de ces pillules pour tout et n’importe quoi. “Un enfant pas sage : poum une pillule !”.

Il en est de même pour les pillules vitaminés à n’importe quoi : A,B,C.D,E.

Vous pouvez faire toust l’alphabet. Ces pillules ne vous font aucun bien. Pire elles vous font du mal.

Agé de 65 ans, Linus Pauling a commencé à se “supplémenter” comme on dit en vitamine C.

Ce Monsieur Pauling n’est pas n’importe qui : il est le récipendiaire du Prix Nobel de Chimie.

Il croyait dur comme fer que son supplément de vitamine participait à une meilleur santé.

Hors, la supplémentation en vitamine X ou Y au nom de l’anti-oxydant “cure magique” n’a jamais prouvé quoique ce soit de bénéfique pour personne.

Pauling se basait sur le fait que la vtamine C est un anti-oxydant.

Elle se base sur de la vitamine E aussi, du Beta-Carotene et de l’acide  folique.

Pauling consommait 18g environ de ce cocktail par jour.

Pauling alla beaucoup plus dans ses croyances: pour lui la Vitamine C avait le pouvoir de traiter le HIV et de rendre moins malade de plein de choses comme le croient encore de gens.

Hors la réalité scientifique est encore une fois beaucoup plus compliquée.

en 1954, Rebeca Gerschman de l’Université de Rochester (NY) identifia que ces molécules pouvaient avoir un coté sombre : ces radicaux libres peuvent endomager les cellules et accélérent le vieillissement.

Les radicaux libres semblent être liés à une accélération du vieillissement. C’est un fait scientifique qui a été prouvé à plusieurs reprises en particulier par Harmann (1972).

Cela a été testé et validé sur les souris et tout porte à croire que ces radiaux libres ont le même rôle chez l’humain

Depuis les années 70, un nombre élevé d’études sérieuses ont essayé de démontrer que la supplémentation avait un effet positif : aucune a réussi.

En 2012, une étude (1) a pris en compte 27 anti-oxydants divers et variés, aucune n’a réussi à prouver le moindre effet positif.

Pour lire la suite, nous vous conseillons l’excellent article paru sur GetPocket.com (2)

(1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3292009/pdf/ijms-13-02091.pdf

(2) https://getpocket.com/explore/item/why-vitamin-pills-don-t-work-and-may-be-bad-for-you