Les particules de coronavirus peuvent être projetées à plusieurs dizaines de metres par la toux.

2
497

Les éternuements, la toux, sont un des moyens de propagation favori du coronavirus. Ils font parti des moyens “sûrs” de transmission dans un rayon proche (2 mètres ) mais contaminent aussi les surfaces où les minuscules goutelettes se déposent.

J’ai une mauvaise nouvelle pour vous.

Des études montrent que les éternuements vont beaucoup plus loin que vous pouvez le penser.

C’est le fameux MIT de Boston que nous le révélaient dans une étude de 2014 (1) 

En effet les espaces ont des dynamiques “de micro-vents” ou “micro-tourbillons” qui emportent les particulers sur plusieurs metres voir plusieurs dizaines de mètres.

Certaines particules ont la possibilité de rester en suspension assez longtemps pour être aspiré par la ventilation ou l’air conditionné.

La balistique de ces particules est complexe et la résumer à “un 2 metres” apparait être une simplification à l’extrême.

Dans la ligne de mire de cette étude, c’est bien sûr l’Open Space où les travailleurs des métiers de services du monde entier travaille maintenant.

De grands bureaux où la promiscuité “aerienne” est forte.

Aucune étude ne vient pour l’instant étudier l’impact de l’apparition des open-space sur l’augmentation de la rapidité de transmission des phénomènes grippaux mais il y a matière à aller chercher quelque chose, c’est une certitude.

(1) http://news.mit.edu/2014/coughs-and-sneezes-float-farther-you-think

 

 

2 COMMENTS

Comments are closed.