L’argent colloidal, le poivre ou le Shuanghuanglian peuvent-t-il combattre le coronavirus ?

0
386

Devant le peu d’espoir de recevoir rapidement un vaccin efficace, bon nombre de discussions tournent maintenant sur le “comment préparer au mieux son corps” pour se défendre contre ce virus voir l’éviter.

L’argent colloidal semble être le candidat le plus sérieux dans la longue liste de remèdes naturels qui auraient un effet positif sur le système immunitaire ; effet capable de vous aider à mieux supporter ce virus.

L’argent colloidal se compose de ions et de colloides d’argent dans l’eau, déminéralisée, distillée et dynamisée. C’est grosso modo de l’argent qui flotte dans l’eau.

C’est réputé être un antibactérien, antiviral, antimicrobien et antifongique naturel sans effet secondaire,

Le CDC américain (1) s’est prononcé sur l’argent colloidal et a prévenu qu’il n’avait aucun effet prouvé pour la lutte contre le coronavirus et la FDA l’agence américaine du médicament a pris des mesures  contre ceux qui avait lancé des publicités sur le “Colloidal Silver“.

Les cures d’herbes poivrées (2) font aussi fureur pour lutter contre tout type de maladies infectieuses.

On sait le poivre efficace comme anti-oxydant, et anti-microbien depuis la nuit des temps mais là encore rien ne dit qu’il pourrait être utile contre le Coronavirus.

Toutefois l’institut de virologie de wuhan (cela ne s’invente pas) aurait découvert que le Shuanghuanglian liquide pris par oral peut inhiber le 2019-nCov (notre virus) (3) (4)

Ce mélange de plantes médicinales chinoises a des effets connus positifs contre les maladies respiratoires faiblement actives et peu dangereuses car elles permettent de booster l’immunité de patients qui sont déja susceptibles de se défendre tout seul au passage.

Le souci avec cette “révélation” c’est que ce mélange n’a jamais passé aucun test clinique sérieux comme le dit très bien un AFP check (5)(6) toutefois il semble pouvoir aider à contenir et améliorer le confort d’un patient atteint et ainsi l’aider à combattre le virus même si certains journalistes suisses semblent encore plus catégoriques (7) en le classant dans la catégorie “charlatanerie”.

De toute manière à priori les chinois n’ont pas trouvé avec leur médicine une cure efficace contre un virus qui leur a explosé dans les mains.

Difficile dans ce cas là de ne pas comprendre ces herbes comme on peut comprendre l’argent colloidal et le poivre : des éléments qui peuvent apporter un petit plus mais qui ne feront pas la différence  dans le cas d’ une infection grave.

Après au vu de ce que nous propose la médécine occidentale à savoir la simple attente cynique de la comptabilité morbide des vieux qui crèvent, j’ai  une tendresse particulière sur cette envie de trouver des solutions réelles – les études sur le Shuanghuanglian étant nombreuses avec parfois des résultats qui apparaissent interessants.

De plus il ne faut jamais négliger “ces aides” qui donnent un espoir bien réel qui est a parfois, à lui seul, un effet bien réel.

(1) https://www.nytimes.com/aponline/2020/02/28/us/ap-not-real-news.html

(2) https://guardian.ng/features/furore-over-natural-cures-for-covid-19/

(3) https://www.researchgate.net/publication/265649792_Comprehensive_quantitative_analysis_of_Shuang-Huang-Lian_oral_liquid_using_UHPLC-Q-TOF-MS_and_HPLC-ELSD

(4) https://europepmc.org/article/pat/cn101664456

(5) https://factcheck.afp.com/medical-doctors-challenge-claim-chinese-herbal-remedy-inhibits-novel-coronavirus-after-chinese-media

(6) https://www.trialsitenews.com/category/shuanghuanglian-oral-liquid/

(7) https://www.letemps.ch/sciences/douteux-remedes-medecine-chinoise-contre-coronavirus