La Suisse va bientôt dépasser la Corée du sud : 6’200 infectés, 58 morts.

0
485
La pandémie est là
La pandémie est là

(MAJ 22 mars – La Suisse est à plus de 7’000 cas, 80 morts)

La Suisse dépasse les 6’000 cas aujourd’hui avec 58 morts et nous savons tous que les statistiques Suisses sont mal gérées ad minima, manipulées ad maxima.

Nous sommes le pays le plus touché par tête d’habitant. En Europe, c’est en Suisse où la situation empire le plus fortement maintenant au regard de notre population totale.

Comme nous le répétions depuis 2 semaines maintenant, les mesures prises sont toujours prises trop tard et  de manière top peu énergiques pour être efficaces :

Dès le 16 mars, nous alertions sur le fait que le système hospitalier va craquer dès le 21 mars c’est ce qui est en train d’arriver.

Le 13 mars, nous demandions une quarantaine immédiate.

Le 12 mars, nous publions un billet  “La Suisse résiste bien aux mesures de bon sens” alors que les écoles toujours ouvertes étaient alors des foyers majeurs de propagation comme l’indiquent toutes les études de l’OMS sur le sujet (toutes !)

Toujours le 12 mars nous prévenons que notre propre modèle donne la France, l’Espagne, les USA, la Suisse et l’UK dans la même position que l’Italie au 12 mars dans 10 jours soit le 22 mars 2020, nous y sommes !

Le 11 mars quand la Suisse n’a que 4 morts et 600 cas nous alertons bien que nous sommes le pays le plus touché !

Le 9 mars 2020 nous expliquons pourquoi c’est grave grâce aux mathématiques.

Le 8 mars 2020, nous alertons sur le fait que notre pays est très mais alors très mal placé et que le nombre de cas va exploser du fait de l’absence de mesures prises aux frontières en particulier avec les frontaliers français, allemands et italiens !

Dès le 6 mars 2020, nous appelions à une quarantaine stricte et appelions nos lecteurs à se mettre eux-même en autoquarantaine !

Le bon éléve suisse est en train de s’effondrer ; il faut bien le voir comme ça.

Nous sommes partis pour ne sauver ni l’économie, ni les gens.

Au 21 mars 2020, la Suisse moderne que nous connaissons est en pénurie de masques pour ses soignants, laisse toujours passer des centaines de milliers de travailleurs qui véhiculent chaque jour le virus depuis les trois plus gros foyers pandémiques européens (France, Italie, Allemagne), est en train d’atteindre sa limite en place de réanimation et n’a toujours pas lancé la moindre campagne de tests massifs.

Les aeroports sont toujours ouverts ainsi que les gares et la quarantaine n’est pas vraiment une quarantaine.