[IVIDEO] Les vaccins , pour la tranche 60-69 ans, auraient-t-ils une efficacité négative ?

0
218

En épluchant les données israéliennes, certains commentateurs médicaux pensent que les vaccins pourraient, dans certains cas, aggraver la maladie (le covid) plutôt que la réduire. Les données montreraient peut être cette action négative pour la tranche 60-69 ans. C’est hautement controversée bien sûr mais une vidéo d’un échange de médecin (voir la vidéo de l’article) en France semble confirmer ces craintes.

Plusieurs explications possibles ⤵️


1. Les anticorps fabriqués suite à l’injection ne sont pas / plus efficaces et / ou plus assez nombreux.
Pfizer serait efficace 8 mois maxi d’après les études récentes : on observe une baisse significative de la quantité d’anticorps dans le sang des vaccinés.

2. Le “vaccin” altère le système immunitaire.
Spike met le corps à rude épreuve en s’attaquant à l’endothelium. Après s’être battu une première fois contre la protéine de pointe, un deuxième assaut (du vrai virus cette fois) porte un coup fatal au système immunitaire. D’ailleurs, tous les effets secondaires en maladies auto-immunes (ex : psoriasis, zona) montrent une défaillance du système immunitaire juste après la vaccination.

3. La VAED (ADE) : phénomène bien connu d’un échec vaccinal, les anticorps censés défendre deviennent facilitants en favorisant la maladie.

En conclusion, les données israéliennes sont très préoccupantes car l’efficacité moyenne tous âges seraient évaluée à 14% du 20 au 31/07.
C’est pour cela que les pouvoirs publics commençent à ré-introduire des mesures contre les vaccinés aussi car leur protection ne serait pas très fiable et aléatoire.
Le pari des vaccins à ARN va avoir du mal à résister aux chiffres de plus en plus problématiques qui arrivent.
De plus, des groupes, en France, réunissent jusqu’à 200’000 personnes avec des posts quotidiens sur les effets secondaires ou les dècès, par exemple ce groupe à 215’000 personnes.
La seule stratégie vaccinale montre des signes d’impasse et d’échec.
A noter que les vaccins H1N1 (non basés sur de l’ARN ) avaient été des échecs collossaux qui avaient entrainés des séries d’indemnisation pour les victimes de ces tentatives.