Israel subit un rebond épidémique important comme la Palestine peu vaccinée.

0
139

Il est de plus en plus clair que le vaccin n’est pas la solution.

L’èlève “modèle” Israel est en train de démontrer la parfaite inutilité des vaccins anti-covid.

Covid19: comparaison Israël vs Palestine :

– Population: 9 millions vs 4.5 millions (Israël = le double)
– Taux de vaccination 1 dose/2 doses : 60%/65% vs 9%/14% (population d’Israël 5 fois plus vaccinée)
– Âge moyen: 28 ans vs 22 ans (populations jeunes dans les deux cas)
– Densité.de population : 450 hab/km2 vs 850 hab/km2 (Palestine deux fois plus dense)
– Nombre de morts du Covid par million d’habitants : 700 dans les deux pays (identique)
– Système de santé : nettement plus de moyens en Israël (prise en charge, services de réa….)
– Dynamique actuelle de l’épidémie : catastrophique en Israël vs proche de zéro en Palestine (voir courbes )
Ces courbes montrent aussi que les chiffres de contaminations et morts en Israël sont historiquement en gros le double de ceux de la Palestine, ce qui correspond au ratio de population.
On ne peut pas dire que le vaccin ait vraiment changé la donne en Israël par rapport à la Palestine qui est nettement moins vaccinée, a une population deux fois plus dense et un système de santé moins avancé.
Le seul avantage de la Palestine est son âge moyen un peu inférieur. Il serait intéressant que les experts se penchent sur le sujet.
Pire, selon Reuters(1), les israliens vaccinés d’un certain âge développerait des formes plus graves du COVID.
En gros la vaccination a surtout permis de sélectionner les variants les plus virulents et a renforcé le virus éliminant ses variants les moins dangereux. Le rebond pandémique en Israel ou encore en Islande arrivent dans des pays fortement vaccinnés.
Les preuves de la nocivité de ces vaccins faits ” à la va-vite” commençent aussi à s’accumuler en particuler le lien de plus en plus évident avec des complications cardiaques (2)