Il faut paniquer pour éviter le plus de morts possible en Suisse.

0
360
Le cri de Muinich
Le cri de Muinich

C’est bien sûr l’excellent Heidi.news (1) qui publie une lettre ouverte aux autorités de l’avocate genevoise Elka Gouzer.

Elle accuse les différentes autorités cantonales et fédérales de complaisance vis à vis du virus.

Je vous laisse découvrir cette tribune en vous rendant sur le site Genevois (1) – le lien est en tête d’article.

Elle évoque aussi les suites judiciaires possibles devant l’inaction coupable de certains

J’espère qu’il n’y aura pas de mortalité consécutive à cette prise de position. Mais s’il devait malheureusement y en avoir, il ne faudra pas que le médecin cantonal et l’Etat de Genève, son employeur, s’étonnent d’être recherchés en responsabilité civile, voire pénale.

C’est le non moins excellent Temps (2) qu’on ne présente plus qui confirme nos alertes maintes fois repétées ici depuis 2 semaines maintenant à savoir que le Suisse suit la même courbe que l’Italie (2)

L’EPFL a choisi de fermer son campus dès aujourd’hui, l’EPFZ fera de même et quelques entreprises responsables, bien rares, appellent à télé-travailler .

Beaucoup de chercheurs à l’EPFL et à l’UNI de Lausanne (UNIL) ainsi que dans les universités Genevoises s’expriment à titre privée ou publique pour des mesures de confinement qui apparaissent les seuls à pouvoir avoir un effet comme le montre l’exemple Singapourien.

Tandis que 12’000 résidents suisses demandent toujours la fermeture des écoles en Suisse.

La société civile se mobilise mais ne trouve aucun soutien et aucun réconfort auprès des autorités. 

Les autorités Suisses font le pari que l’économie n’aura pas besoin de ceux qui la portent, qu’ils soient malades ou pas.

(1) https://www.heidi.news/articles/la-seule-chose-a-faire-est-de-paniquer-pour-eviter-trop-de-morts-en-suisse

(2) https://www.letemps.ch/sciences/propagation-seraitelle-plus-rapide-suisse