Statistiques Coronavirus

All countries
60,562,781
Confirmés
Updated on November 25, 2020 9:03 pm
All countries
41,369,153
Guéris
Updated on November 25, 2020 9:03 pm
All countries
1,423,553
Décédés
Updated on November 25, 2020 9:03 pm
All countries
1,423,553
décès du coronavirus
Updated on November 25, 2020 9:03 pm
All countries
60,562,781
Cas testés
Updated on November 25, 2020 9:03 pm

L’Italie avait déja connu en 2015 et 2017 des pics de mortalité dûs à des coronavirus

Pour la France, la second vague du coronavirus est bien venue d’Afrique du Nord

Marseille a été la première ville touchée par la recrudescence du virus en Europe. Les premiers infectés sont revenus d'Afrique du Nord après des...

Coronavirus : soyons sérieux, c’est grave.

Comme au tout début de la pandémie en mars 2020, la Suisse est fortement touchée par la seconde vague. Heureusement, il faut bien le dire,...

Les chiffres de contaminations reprennent une forme exponentielle en Suisse

3'105 cas de coronavirus confirmés en laboratoire pour le 16.10.2020 signifie que nous avons une augmentation énorme (+109%) Le site corona-wochentage.ch offre une très bonne...

Les enfants sont bien les ” contaminateurs ” les plus efficaces dans la chaine de transmission du COVID19

Une gigantesque étude menée par le Princeton Environnemental Institue (PEI), la fameuse Johns Hopkins Unversity and Berkeley en Californie sur 500'000 personnes en INDE...

Le % de tests positifs au COVID19 en Suisse a été multiplié par 12 depuis 12 semaines.

Un graphique à lui seul montre que nous ne sommes pas dans la bonne tendance . Nous voyons nettement que le pourcentage de gens testés...

Une étude publiée en août 2019 dans le journal ” International Journal of Infectious Diseases 88 (2019) page 127–134 ” (“Investigating the impact of influenza on excess mortality in all ages in Italy during recent seasons (2013/14–2016/17 seasons”)par 9 médecins et responsables de la santé italienne à Rome montre que les épidémie de grippe par coronavirus qui ont touché le territoire italien eurent 2 pics de mortalité entre 2014 et 2017.

L’étude montre un nombre de 54’000 décés “supplémentaires” pendant la saison d’hiver 2014/2015 pour les plus agés .

L’Italie a connu un second pic en 2016/2017.

Concernant la grippe et sur la période d’étude de 2014 à 2017, il y eu environ de 4.5 à 6.3 millions d’italiens touchés par la grippe  à chaque hiver soit une moyenne de 5.3 millions d’italiens infectés par des virus “de grippe” en hiver.

nombre de personne ayant contracté la grippe de 2014 à 2017 en Italie
nombre de personne ayant contractés la grippe de 2014 à 2017 en Italie

10% des italiens fûrent touchés, chaque saison, par ces grippes à base de virus A/H3N2 et A/H1N1 donc des coronavirus aussi.

Jusqu’à 25% des moins de 5 ans et 18% des adolescents furent touchés, ce sont les plus gros groupe d’âge et aussi ceux qui ont le moins de mortalité ce qui confirment leur potentiel de diffusion accrue de la grippe — et justifie les fermetures d’écoles pour ne pas venir contaminer parents et grands-parents.

A noter que les “morts classiques en hiver, toute causes confondues” italiens sont d’environ 350’000 personnes par an avec 40% des morts qui touchent les +75 ans.

Taux de mortalité de la grippe en Italie
Mortalité d’hiver en Italie de 2014 à 2017

L’étude attribue à la grippe à base déja de coronavirus pas moins de 40’000 dècès pour la saison 2014/2015 et le même nombre pour 2016/2017.

Les taux de mortalité paraissent comparables à ceux que nous vivons actuellement avec ce nouveau coronavirus qui provoque le covid19 :

taux de mortalité de la grippe italienne
taux de mortalité de la grippe italienne entre 2014 et 2017

Les chercheurs ont consulté les chiffres européens et disent que la tendance était la même aux mêmes périodes avec les mêmes coronavirus mais sans le démontrer ni investiguer “plus”.

A noter que l’Italie possède une population agée de 6.7 millions de personnes (+75 ans) qui a un taux annuel de mortalité classique de 4% et que cette population habite beaucoup avec les enfants et petits-enfants.

Troublant non ?

est ce que cette étude remets en cause le caractère “extraordinaire” de ce que nous vivons avec le Covid/Coronavirus maintenant en 2020 ?

Oui et Non.

Oui,car il semble bien que l’Italie ait eu des épisodes tout aussi dramatiques mais moins médiatiques en 2015 et 2017.

Il serait interessant de voir pourquoi le traitement médiatique fût différent surtout que les auteurs sous-entendent que la situation était la même en Europe.

Peut être  les urgences n’étaient pas en phase de saturation  et que les gens mouraient tranquillement en silence loin des respirateurs ; c’est moins “accrocheur” médiatiquement  et surtout moins dangereux pour ceux qui ne sont pas directement touchés.

Non, car le nouveau coronavirus SARS-COV2 vient s’ajouter  à la grippe “saisonnière” présente en plus et provoque des complications différentes et plus spectaculaires comme la necessité de devoir trairer plus frequemment des pneumonies avec le besoin de respirateurs.

Il représente à priori des morts supplémentaires et un potentiel de contagion  plus elevé qui va s’étendre plus longtemps dans le temps.

car ce dernier virus ne semble pas être sensible aux températures comme le sont les virus A/H3N2 et A/H1N1 qui disparaissent avec les beaux jours.

Si la grippe de 2015 et 2017 touchait en moyenne 10% de la population, celle-ci a la possiilité de toucher beaucoup plus de monde.

 

 

 

3 COMMENTS

Comments are closed.

Hot Topics

En 2015, une équipe Chinoise se vantait d’avoir crée un nouveau coronavirus et de l’avoir injecté à des chauve-souris.

Ce n'est pas un fake mis le journal télévisé TGR Leonardo (Chaine RAI 3) qui ouvre le 16 novembre 2015 sur une prouesse technologique...

Oui, la méthode du ‘Pr Raoult’ est une faillite éthique et scientifique.

En 2006, l'American Society of Microbiology avait interdit de publication le Professeur Raoult pour des faits d'inconduite scientifique (1) c'est à dire une forte...

Et si on se trompait de maladie ? la piste du microbiote pulmonaire est à explorer.

Une vidéo interessante qui soulève des questions sur le COVID19. Nous voyons un urgentiste américain dire qu'il ne comprend pas ce qui se passe. Ce médecin...

Klaus Puschel, Professeur de pathologie à Hambourg : “Personne n’est mort du COVID19 ici (à Hambourg)”.

Klaus Puschel n'est pas n'importe qui. Doté d'une bonne collection d'article de recherche en médecine légale (1), il n'a aucune raison de risquer sa carrière. Pourtant...

Le risque infectieux du COVID-19 n’a rien à voir avec une meilleure ou moins bonne médecine mais avec la génétique !

Note du Prof. Pierre Sonveaux, Docteur en Sciences Pharmaceutiques, Maître de Recherche du F.R.S.-FNRS et Professeur de Pharmacologie à l'UCLouvain: Chères toutes et chers tous, La...

Début janvier 2020, un groupe de scientifique de Honk-Kong attribue l’origine de la pandémie au laboratoire de Wuhan

Selon un groupe de scientifiques chinois, le coronavirus s’est propagé à partir d’un laboratoire scientifique de Wuhan et non d’un marché de fruits de...

A LIRE ENSUITE ...