A cet néo-eugénisme qui ne veut pas dire son nom.

0
6634

La crise du COVID a revelé une race particulière de décideurs modernes : ceux pour qui pour qui ne pas soigner des gens “soignables” devient une nécessité au nom de principes flous impossible à justifier.

En France, des ordres ont été donné pour laisser mourir des personnes agées comme nous ne le ferions pas pour la plupart d’entre nous avec notre propre chien.

Et ces ordres ne sont pas venus suite à un désastre “de guerre” mais juste à cause d’une paresse morale invraisemblable, de hordes de fonctionnaires incompétents qui n’ont pas voulu bouger leur cul et réfléchir deux secondes pour ne pas prendre ces décisions criminelles.

Combien de personnes se sont étouffées dans des souffrances ignobles en attendant un SAMU qui n’est jamais arrivé ?

Quel pays “moderne” et “démocratique” peut-t-il tolérer cette gestion politique ?

Qui peut justifier que des personnes en EHPAD ont été euthanasiées alors que rien n’indiquait qu’elles n’étaient pas soignables vu qu’ils n’ont vu AUCUN médecin compétent ? aucun urgentiste et dans beaucoup de cas qu’aucune autopsie n’a été réalisé pour comprendre la cause de la mort ?

Quelle entreprise privée peut se dédouaner de cette faute morale, éthique, et contractuelle “plus que grave”?

La France est le pays du sang contaminé qui avait sacrifié des centaines d’enfants sur l’autel de l’économie et celui du Médiator, on le sait, mais de là à cautionner ce que nous appelions chez les nazis l’Eugénisme, le pas parait grand mais il a été franchi.

Quelle famille peut accepter que la France, pays théoriquement moderne, prenne des décisions de temps de guerre SANS guerre ?

Espérons simplement que les familles endeuillées puissent trouver le courage de porter plainte pour assassinat contre X car cela s’appelle comme ça ;

il n’y avait aucune circonstance justifiant de laisser mourir, volontairement, quelqu’un en France en 2020. Aucune